Help - Search - Members - Calendar
Full Version: WRITHING(Us)/ AD PATRES(Fra) Split tape out now! Death metal
Metal Area - Extreme Music Portal > News Area / Новости > Global News > Promotion
gabalgabow


WRITHING/ AD PATRES Split tape. Out now on NIHILISTIC HOLOCAUST!

20 minutes of kicking Death metal with American balls!

WRITHING (Usa) plays fast and kicking Death metal à la mid old MORBID ANGEL meets mid old MALEVOLENT CREATION,
with slower crushing parts à la later MORTA SKULD. It has a hot burning atmosphere, a good powerful sound. It's a band to follow up for fans of american Death metal!

AD PATRES (France) plays blasting and kicking Death metal influenced by SUFFOCATION ("Souls to deny"), FLESHTIZED and MORBID ANGEL, with an horde of double kicks, and slower moments that leads you back to 90's American recordings. The energy and the skills are there. It's a growing hope for the french brutal underground!

Listen:
Writhing:
Ad Patres: http://www.myspace.com/adpatresdeathmetal

This release comes as a black tape with pro colour cover. It's limited to 500 copies.
Available against 2 euros + postage from this webshop:
http://nihilisticholocaust.bigcartel.com

Complete distro list:
http://nihilistic.voila.net/distro/nihilisticdistrohtm.htm

Trades are possible.against other underground items.
Contact: Gabsk(a)wanadoo.fr

Greetings,
Gabriel
http://nihilistic.voila.net
gabalgabow
Hello,

Those who would like to learn more about AD PATRES can read an interview I did with the band some time ago:
http://nihilistic.voila.net/Interviews/adpatres_uk.htm

Also the split tape will be available soon from:
Caverna abysmal (Portugal)
Nuclear winter (Greece)
Reborn from Ashes (Usa)
Carbonized eyesockets (Uk)
Blastbeat mail murder (Greece)
And more

Morbid greetings,
G.
gabalgabow
Making flyers is fun:






gabalgabow
Hello,

The distribution of the split occurs quite well,
it ran over 100 copies.


Also the reviews begin to arrive:

VOICES FROM THE DARKSIDE Webzine (Allemagne)
Impressive. That's the word that comes to mind every time I listen to this tape. And I've heard it a bunch of
times since I first got it for reviewing purposes. I wonder how Nihilistic Holocaust came across these bands,
but they reek the stagnant stench of the 90s. This split has a pounding and aggressive production, with a clear
mix and lots of bite; WRITHING tends to sound rawer while AD PATRES has little more polished sound. But
they are firmly rooted in the early era of Death Metal. The tape is cohesive and has a nice flow with 3 songs by
each band playing great Death Metal! When I heard the first minute of 'Indomitable', WRITHING's opening
song, I thought immediately of the mighty MORGOTH with some more speed and edge. 'Death Of Your
Dreams' is also full of catchy riffs, powerful grunts and a solid rhythm section. While 'Prey' features a good
acoustic part adding a much needed variation. Now, AD PATRES is faster with lower, gurgling vocals and
groovy riffing as in 'The Lock'. They reminded me of ADRAMELECH in places. Specially in 'To The Fathers'
with those creepy melodies crawling in. The closer, 'Scorn Aesthetics' just emphazises their overall style
perfectly. WRITHING (USA) and AD PATRES (FRA) are two bands that susprised me and I hope they keep
releasing such quality Death Metal. Conclusion: you need this release in your collection. So, go ahead and
get this tape now!
Alonso Perez


SPIRIT OF METAL Webzine (France)
Nihilistic Holocaust fait partie de ces petits labels soutenant sans faille l’underground Metal extrкme, et en
particulier le Death Metal, le vrai, celui de la sueur et de violence, pas celui des sweeping Nintendo et des
pйrйgrinations moderno-mйlodiques. Spйcialiste des tapes, NH en propose ici une sous la forme d’un split
(2012) regroupant deux EP : le dernier en date des amйricains de Writhing et celui des franзais de Ad Patres,
au travers d’un artwork minimaliste et sauvage de Thierry Demarez qui sied parfaitement au contexte musical.

Writhing impressionne d’entrйe avec Indomiable йpidermique а l’effet immйdiat. Du Death bien brutal certes,
mais sans fioritures ni technique instrumentale trиs poussйe, juste quelques riffs qui font mouche et une
alternance (voire parfois une dualitй) growl / scream apportant une sauvagerie apprйciable а l’ensemble. Tapis
de double pйdale, riffing simple et rentre dedans et courts soli rageurs sont au programme,
On trouve toutefois quelques lйgers plans mйlodiques, mais c’est pour mieux se montrer йcrasant par la suite,
notamment sur Prey. Ce morceau n’est d’ailleurs pas sans rappeler Deicide, on y retrouve les mкmes riffs
tranchants et la mкme profondeur de chant que Glen Benton. En fait tout ceci sonne trиs old-school, avec
juste une batterie plus rapide que dans les 90’s, rien de trиs original, mais efficacitй garantie.

Concernant Ad Patres, on reste dans un domaine sans concession bien sыr, mais les guitares sont plus
techniques, les rythmiques de The Lock puent d’ailleurs Suffocation а des kilomиtres, et ce n’est pas donnй а
tout le monde. Pour un groupe rйcent, Ad Patres fait preuve d’un savoir faire redoutable, il faut dire qu’ils ont
dans leurs rangs un ex Withdrawn а la guitare, ainsi que le redoutable Alsvid batteur de Seth, lйgende du
Black franзais venant de se reformer.
Mкme si gйnйralement le tempo est plutфt rapide, le quintet sait aussi dйlivrer des plans pesants avec soli
bien senti, comme sur To the Fathers, avant une nouvelle accйlйration qui n’a ainsi que plus d’effet !
Brillant vainqueur du tremplin Hellfest en 2011, Ad Patres possиde le potentiel pour devenir un acteur majeur
de la scиne franзaise, mais trois titres s’avиrent tout de mкme un peu courts pour s’emballer, reste donc а
voir ce que зa donne sur un format plus consйquent. Espйrons un album pour bientфt.

Au final les deux groupes dйploient une belle йnergie et entre le dynamisme de Writhing et la maоtrise de Ad
Patres, il est difficile de dйcerner un vainqueur sur ce split, dans tous les cas voici un achat obligatoire pour
tous deathster digne de ce nom, pour peu que vous possйdiez encore un lecteur cassette, comme votre vieux
fossile de serviteur… BG


To order a copy:
http://nihilisticholocaust.bigcartel.com

To read more infos:
http://nihilistic.voila.net

DEATH METAL OR DIE!
Gabriel
gabalgabow
Hello,

The distribution of the split tape keeps on getting larger,
and some reviews have arrived.
Here's a part of it.

NOCTURNAL CULT Webzine (Usa)
Once again Nihilist Holocaust brings us a gem of brutal underground death metal, this time in the form a split
with American (Writhing) and French (Ad Patres) destroyers! Each one unleashes a deathly volley of three
songs that reap total destruction.
First up is the hammer smashing brutality of Writhing. Deep guttural vocals and speedy, yet massive grooves
immediately strike your eardrums on Indomitable. There is a martial confidence to their style that brings to
mind bands like Spearhead or Angelcorpse crossed with thick riffing of Grave. Another dose of high speed
devastation greets you as Death Of Your Dream gets underway. The dual vocal approach is a nice touch as
the song drops into midtempo grooves that crush you like a vice. Prey begins with a mournful acoustic piece
and then lurches into a monstrous groove that accentuates the band's heaviness before more clean guitar and
a blasting black metal passage hit you in the face like an icy gust of wind. The song then drifts back and forth
between these two disparate styles for a nice melding of genres.
As if Writhing didn't hit me hard enough, Ad Patres is even more hostile. The Lock gets the ball rolling with its
deep, ultra brutal vocals and technical, yet diabolical riffs which bring to mind a less polished Immolation. The
echoes of Immolation are further enhanced for me as To The Fathers drops into its meatier sections of
double-bass drumming and mayhemic riffs. However there is an overall faster, thrashier feel to the guitarwork
on this track. Scorn Aesthetics brings proceedings to a close as it hammers away at warp speed from its
opening notes and only relents slightly to hack your eardrums with a meat cleaver sized riff. Somehow Ad
Patres manages to squeeze in just a hint of atmosphere into their riffs but if you aren't paying attention it'll
likely slide right past you.
Both of these bands are forces of bloodthirsty violence. This split demo is remorseless and leaves nothing but
bloody carnage in its wake. So if you are into barbarous death metal then you will not be disappointed.


CHOCKING ON BILE Webzine (Hol)
Het schijnt een nieuwe trend te zijn om demo's en EP's weer op cassette uit te brengen. Vraag me niet
waarom, maar echt enthousiast word ik er niet van. Ook omdat mijn casettedeck al lang en breed op de
vliering staat weg te rotten. Nu scheelt het dat Writhing de drie nummers van hun Indomitable release op deze
split heeft gezet en ik die eerder al besproken heb. Maar ik wil het niet na laten nogmaals te melden hoe sterk
deze band klinkt!
Ad Patres is een Franse band die mij nog onbekend was. Ook hier weer drie eerder uitgebrachte nummers van
hun promo uit 2010, maar jongens wat een sterke band is dit ook! Lekker lompe death metal, met zieke en
afwisselende vocalen, maar ook met uitgekiende nummers. Heerlijk gewoon, een band die weet pakkende en
toegankelijke nummers te schrijven zonder dat de verveling toeslaat. Ik mag dan mijn grote twijfels hebben bij
het medium, maar de bands op deze release zijn beide uitermate interessant en verdienen zeker je aandacht.
Of je daarbij kiest voor deze split-tape of het oorspronkelijke formaat is aan jou. 4/5


WINGS OF DEATH Webzine (Hol)
Een split op tape, dat is anno 2012 toch wel redelijk opmerkelijk, lekker old school. Het Amerikaanse Writhing
en het Franse Ad Patres hebben elkaar hier gevonden. Beiden leveren drie tracks, in beide gevallen gaat het
hier om eerder uitgebracht materiaal. De bijdrage van de Amerikanen bestaat uit de eerder dit jaar gelanceerde
EP Indomitable (hun derde wapenfeit). Ad Patres recyclet hun titelloze en tot nu toe enige demo/promo van
eind 2010.
Hoewel het dus gaat om een tape release wordt het werkstukje ook digitaal verspreid, dat is dan weer een
stukje minder old school. Ook niet echt ouderwets te noemen is het geluid dat de luisteraar voorgeschoteld
krijgt. Dat is namelijk spetterend, agressief en eigentijds verfrissend, in een heldere mix met een stevige bite.
In tegenstelling tot de muziek dan weer, want die bestaat in alle zes de tracks uit authentieke death metal die
rechtstreeks uit de beginjaren '90 afkomstig lijkt. Dat geeft de split tape in elk geval wel een bepaald geheel.
Verschillen zijn er natuurlijk ook tussen de twee bands. Writhing heeft de neiging om wat rauwer te klinken,
waar Ad Patres zich bedient van een meer gepolijst geluid. Met Indomitable en Death Of Your Dream gaat
Writhing lekker lomp van start, grotendeels goed op snelheid, pittig drumwerk en brute riffs. Om nog maar te
zwijgen van die uberbrute grunt, wat een strot! Prey opent daarna met akoestische gitaar, ook gaat het
nummer niet meteen in de hoogste versnelling, dus er is een klein minuutje voor een adempauze. Deze laatste
bijdrage van Writhing zit dus wat subtieler in elkaar, en neigt daarnaast zelfs wel een beetje naar black metal.
Ad Patres trapt af met The Lock. Dacht ik bij Writhing al met een brute strot te maken te hebben, de naar
grind neigende rochel bij Ad Paters mag er zeker ook wezen. Deze muziek klinkt net wat groovier, veel ruimte
voor de bas op deze track. Desondanks worden er op gepaste momenten verbluffende snelheden gehaald.
Vooral To The Fathers en Scorn Aesthetics rossen als een malle, waarbij overigens voorzichtige melodieuze
aspecten niet vergeten worden. Die paar tempowisselingen komen precies op tijd, maar grotendeels staan de
voetjes stevig vastgespijkerd op het gaspedaal.
Deze tape bewijst voor mij dat ook de minder groten der aarde tegenwoordig met een prima geluid op de
proppen kunnen komen. Ik had nog nooit van beide bands gehoord, maar wat mij betreft doen ze qua muzikale
invulling niet onder voor de gekende acts uit het genre. Liefhebbers van spetterende, snelle old school death
(met in het geval van Ad Patres een smerig grindcore randje) slaan hier hun slag!


FRENCH METAL Webzine (Fra)
Voici une oeuvre qui confirme que la scène death française se porte plutôt bien.Writhing amorce la tuerie avec
Indomitable,doté d’une rythmique ravageuse,soutenant un chant death growl malsain et saisissant,façon Glen
Benton.Vient ensuite Death Of Your Dream,qui,dans un style plus old-school rappelant Deicide,nous gratifie d’
une bonne dose de blast beats et de soli fébriles.On plonge ensuite,en écoutant Prey, dans une atmosphère
apocalyptique,plus pesante,où s’alternent expertement chant hurlé et growl,le groupe relève adroitement le
défi de composer un morceau à l’efficacité fulgurante pourvu d’une rythmique plus aérée que celle des
précédents.On est face à une démonstration d’efficacité pure et dure,sans dépaquetage de technique
outrancière,avec un trio de morceaux disparates et bien exécutés.Place à Ad Patres à présent,avec The Lock
comme première taloche: un riffing cinglant,soutenu par une basse très compacte ,une section rythmique
monumentale,tout est là pour étancher notre soif de barbarie.To The Fathers poursuit l’offensive,toujours avec
cette ossature rythmique foisonnante,s’autorisant ici quelques passages ralentis du plus bel effet.Enfin,Scorn
Aesthetics nous honore d’un afflux de riffs accrocheurs et torrentiels,faisant la part belle à un chant tourmenté
et inhumain.On salue le travail de composition et le souci d’efficacité qui transparaissent dans chaque
morceau.Par ailleurs,chapeau pour l’excellente production,moderne sans être aseptisée,qui souligne à
merveille la sauvagerie déployée par le duo Writhing/Ad Patres en mettant à l’honneur tout l’aspect rythmique
de l’ensemble. 17/20


METALLAND Webzine (Fra)
Vraie-fausse sortie pour l'émissaire de l'underground Nihilistic Holocaust, puisque cette split-k7 éditée à 500
exemplaires regroupe en fait l'EP de WRITHING paru cette année (Indomitable) et la démo 3 titres des
français d'AD PATRES, jeune pousse prometteuse que vous avez peut-être croisée au Metal Corner du
Hellfest l'an passé. Ou pas... Raison de plus, alors, d'aller tremper vos oreilles dans ces vingt minutes
étalonnées sur un brutal-death de haute volée.
En commençant par WRITHING, ce combo de Detroit qui ne semble pas prêt à trahir ses origines US puisque
nous ressortant la recette éprouvée du registre vocal Deicidien (ou Bentonesque si vous préférez), additionné
du marteau-pilon instrumental habituel qui cherche son équilibre entre black et death. Par chance, les trois
morceaux ne sombrent pas dans de stériles démonstrations techniques, et au contraire, dans l'art subtil
d'agencer les mid-tempos poisseux aux déchaînements de blasts, conservent cette assise rythmique de forge
infernale, suffocante, école IMMOLATION ou DEICIDE justement. Mention toute particulière est faite à "Prey",
ponctué d'arpèges inquisiteurs à la guitare électro-acoustique, B.O idéale pour vos chasses aux
sorcières/cueillettes aux champignons du dimanche matin.
Le contraste avec notre sensation à nous AD PATRES en est d'autant plus saisissante : drumming carré au
millimètre près, concours de growls et de pig-squeals, compositions impénétrables ne délivrant des repères
mélodiques qu'aux fins initiés du death brutôl. LE death du 21ème siècle est donc là, dans sa forme la plus
concentrée, et sait tirer à son avantage l'impact d'une production bien bastos. Mais qui n'en oublie pas pour
autant les fondamentaux du genre, multipliant les breaks assassins et soli démentiels composés sous
l'influence du Malin. Nos Bordelais (que de bons groupes dernièrement en Gironde, c'est hallucinant) ont
clairement une carte à jouer sur la scène hexagonale, et on souhaite vivement une suite digne de ce nom qui
leur permettrait un début de reconnaissance aux côtés d'OFFENDING ou DILUVIAN.
Enfin, si vous avez 2€ plus le prix du timbre à dépenser, ou que vous souffrez d'une forme de collectionnite
aigüe en matière d'objets vintage, on ne saurait que vous sommer d'acquérir cette tape, qui n'a qu'une infime
chance de vous décevoir en réalité.


PAVILLON 666 Webzine (Fra)
En ces temps de course effrénée derrière un progrès technique aussi cynique, dépersonnalisant et
chronophage qu’il est vain. Dans ce monde de MP3, Aïe-phone, webshop, serial-downloading et autres «
Version 3.0 », il est agréable de constater que certains irréductibles continuent de sortir des Tapes. Oui, des
K7 audio comme dans le temps… Oui, toi jeune lecteur, si tu l’ignores, apprends que ce support qui
rappellera inévitablement Henri Dès et Anne Sylvestre à toute personne de ma génération peut également
cracher salement les décibels. D’ailleurs un certain nombre de morceaux de metal ne sont sortis que sur
cassette. Alors, évidemment ça va du culte (les premières productions de groupes comme MAYHEM,
MARDUK, DEATH et j’en passe…) à l’hautement merdique (certaines productions d’un collectif black metal
du sud de la France de la fin des années 90…)? mais il n’en demeure pas moins que c’est un support à la fois
plaisant, solide et doté d’une bonne qualité sonore, même s’il faut parfois jouer avec les fameux bouton FF et
REW…
Bon, fini l’instant nostalgie. Déjà, ça n’a aucun sens puisque j’ai reçu la promo sur Cd et puis surtout, les
deux groupes présents sur ce split, signé du label français Nihilistic holocaust, sont deux jeunes groupes
résolument ancrés dans le présent, et on l’espère le futur. Il s’agit de trois titres de chaque groupe
correspondant à deux démos sorties de manière indépendante. Cela n’aura donc aucun intérêt pour ceux qui
possèdent déjà les deux démos, mais j’imagine que ce genre d’individu ne doit pas courir les rues…
Prenons les groupes les uns après les autres, la cassette commence avec WRITHING, un combo originaire
des Etats-Unis et dont le nom m’était inconnu jusqu’à il y a peu. Le groupe ne fait pas dans la technicité
exacerbée ou la vitesse effrénée. Non, si un terme devait être utilisé pour qualifier ces trois morceaux, c’est
clairement « mid-tempo » qui reviendrait clairement. Assez traditionnel quand on y pense, riffing classique
mais bien pensé, double pédale continue et agression sonore par des growls avec quelques hurlements plus
aigus parfois, solo bien sentis sans esbroufe aucune, le tout sonne très années 90 à la manière des DEICIDE,
MORGOTH, etc... Et quand un passage plus mélodique se met à surgir, ce n’est que pour mieux nous
écraser par la suite, tel sur « Prey », sur lequel les passages acoustiques seront suivis par des riffs écrasants
de noirceur, m’évoquant légèrement l’ambiance d’un MORBID ANGEL période « Gateways to Annihilation »
avec quelque chose de plus artisanal tout de même. Bref, un très bon moment passé à l’écoute de ce groupe
qui sans rien révolutionner est apte à nous botter le train en cadence de manière prolongée et sans
concession…
AD PATRES est déjà un nom plus connu dans nos contrées. Formé sur les cendres du groupe de grind IOST
avec le batteur des blackeux revenants de SETH, le groupe s’est fait connaitre en remportant le metal contest
l’an dernier, leur permettant d’animer le jeudi soir au Hellfest en jouant sur la scène Metal Corner. Pourtant le
groupe n’a pas dix mille productions derrière eux. En fait, une seule démo sortie en 2010 et dont les trois
titres se retrouvent de nouveau ici. Le groupe a pourtant facilement une dizaine de titres qui tournent et qu’ils
jouent en concert, mais pour le moment, le soutien d’un label leur manque cruellement. Les petits bordelais
évoluent clairement dans un domaine plus rapide et technique que leurs homologues de chez l’oncle Sam.
Pour autant, on n’est pas chez BRAIN DRILL. Si le martelage ambiant et les soli époustouflants seront de
rigueur, le groupe préserve des ambiances viriles à la SUFFOCATION/HATE ETERNAL, ou plus pesantes
avec des passages plus lents et oppressants. Une des grosses valeurs ajoutées sur ces trois compos est la
dualité des chants (à l’époque de l’enregistrement, deux chanteurs évoluaient temporairement ensemble) avec
un hurlement extrêmement rageur et de l’autre côté un pig squeal du meilleur effet (voir « The Lock »). Bref,
tout comme en live, AD PATRES est une vraie machine apte à vous faire headbanguer au péril de votre vie (ou
tout du moins de votre articulation atlanto-axoïdienne, et ce, quelle que soit la solidité de votre ligament
cruciforme…). Bref un sentiment de vrai savoir-faire et d’expérience étonnant chez un groupe si récent.
Au final, un excellent split mettant en exergue deux groupes de death metal pouvant prétendre à être des
futurs grands de la scène s’ils ne se perdent pas en route. Espérons que ce split fasse des petits et que les
albums puissent bientôt pulvériser nos enceintes...


To get a copy of this tape, you can visit the gigs of AD PATRES or go on this webshop:
http://nihilisticholocaust.bigcartel.com

Bye,
Gabriel
gabalgabow
No vacations
Spill the blood!

gabalgabow
Hello,

Here's a message to inform you about the last news from the WRITHING/ AD PATRES split tape.

The cassette keeps on circulating in a regular manner and have reached 275 copies (More than half of the 500).

Some new reviews have arrived, a couple of ones are enclosed at the end of the message.

600 flyers are currently circulating in your tiny letters and packages... Look better in your enveloppes if you want to see it smile1.gif

The first album of AD PATRES was released on CD, and I have some copies in stock for those who would like to get one.

Some morbid diaporamas are also available to check out:
-Ad Patres: http://www.youtube.com/watch?v=enTmzdDFka0
-Writhing: http://www.youtube.com/watch?v=WVGn1rm3UUk

There also are Bandcamp extracts:



SUPPORT THE FREE UNDERGROUND, FREEZE THE BUZZ!

Greetz
Gabriel


REVIEWS:

METAL REVOLUTION Webzine (Den)
It’s not very often that I come across metal compilations still released on a cassette, as the case is with this split. Once again Nihilist Holocaust brings us a gem of brutal underground death metal, and this time it is in form of two bands; one American (Detroit, Michigan) Writhing and one French (Bordeaux) combo - Ad Patres. It is a piece of old-school material, released in the old-school manner and more importantly; with an old-school execution. Each one of the aforementioned bands presents itself with three tracks of a total death metal destruction.
First band to deliver their deadly attack is Writhing. It has been described as ’20 minutes of kicking death
metal with American balls’. In my own words; I would say it is a smashing brutality packed with some nice dual vocals (blend of metal growls and high-pitched screams) and sometimes acoustic and mournful parts. Yet overall it is a brutal and deadly death metal with blasting black metal passage, mid-tempo groovy parts, crushing drums and monumental riffing. Their sound is much similar to the like of Grave, Malevolent Creation, Morbid Angel, Suffocation and similar smashing brutal acts.
Second band is Ad Patres. If you took everything from Writhing and add even more brutality and madness then you’ll get Ad Patres. Their music is like a psychological warfare that would inevitably harm weak souls. The vocals are ultra brutal (blend of a typical death metal growls and high-pitched screams) yet with a technical edge, the riffs are dark and diabolical while the drums are fast, chaotic and aggressive as fuck. I like their profound guitar work and even more so a double-bass drumming. It is intense and atmospheric at the same time; it’s like a dual brain-fuck. This duality is maybe best exemplified with their probably best track ever "Scorn Aesthetics", (listen below).
As for the production of both bands; it has a very strong, powerful and professional sound to it. Both of these bands are forces of bloodthirsty violence and this split demo represent both bands in the best possible way. If you are into barbarous death metal then you won’t get disappointed.
This split-cassette is limited to only 500 copies, so make sure to order yours now! 80/100


THRASHOCORE Webzine (Fra)
Jamais le dernier а dйcouvrir des jeunes groupes prometteurs (Heaving Earth, Entrails, Impureza, Herpes), Nihilistic Holocaust fait encore des siennes avec une nouvelle split tape regroupant les Amйricains de Writhing et nos compatriotes d'Ad Patres dont ce cher Thomas Johansson nous avait dйjа vantй les mйrites il y a quelques mois.
On commence avec Writhing, combo originaire de Detroit. Mais au lieu de faire du rap, le quatuor a choisi de faire du death metal, et du bon! Formй en 2003, le groupe m'йtait totalement inconnu. Il faut dire que Writhing est restй plutфt discret jusque lа, ne sortant qu'une dйmo en 2004, un EP en 2008 et un autre, Indomitable, cette annйe. C'est ce dernier qui a йtй utilisй pour le split. Une bonne idйe puisque sur ces trois titres, Writhing dйmontre des qualitйs certaines. Marquй par la scиne amйricaine des annйes 1990, notamment la floridienne, le groupe pratique un death metal thrashy et evil qui poutre sйvиre (зa blaste dиs le dйbut d'"Indomitable"...) tout en restant variй (... mais pas que!). Pensez а Deicide pour les riffs sombres en tremolo, le growl alternй aux shrieks et le cфtй diabolique, ainsi qu'а Malevolent Creation pour l'aspect plus thrash. Quelques passages plus mйlodiques viennent enrichir les morceaux avec notamment une belle intro acoustique sur "Prey". Le groupe y va aussi de ses solos chaotiques а la Slayer sur "Death Of Your Dream". Mais ce sont les influences black metal bien senties qui surprendront le plus sur l'excellent "Prey". Et si je vous dis que le tout est emballй dans une production puissante et claire, mкme si on pourra toujours chipoter sur la batterie triggйe, vous comprendrez que Writhing, sans rйvolutionner quoi que ce soit, a tout ce qu'il faut pour satisfaire les fans de death. Une bonne dйcouverte pour ma partie prйfйrйe du split et un potentiel prometteur qu'on espиre voir rapidement confirmй par une sortie а la durйe plus consйquente. Difficile de passer aprиs Writhing mais Ad Patres a des arguments pour se dйfendre. А commencer par une brutalitй plus importante que chez Writhing, soutenue par plйthore de blast-beats et une production impressionnante pour une dйmo. Les trois morceaux de la partie franзaise sont en effet issus du promo 2010, seule sortie du combo а ce jour. Une sortie qui lui a suffit а se faire un nom dans l'underground national. А juste titre puisque les Bordelais, formйs en 2008 sous l'impulsion du batteur Alsvid (Seth, Fornication, ex-Enthroned) et oщ l'on retrouve йgalement l'ex-Withdrawn Olivier Bousquet а la guitare, ne font pas dans la dentelle. Et comme Writhing, c'est le parfum de la scиne US dont on sent les agrйables effluves, mais celles d'une frange plus extrкme. Suffocation n'est ainsi jamais loin, notamment sur "To The Fathers" et "Scorn Aesthetics". On ressent йgalement l'influence d'Aborted sur les parties les plus bourrines et les tournures
porcines que prend parfois le chant d'Axel Doussaud. Pour ma part, je prйfиre quand il growle normalement. А noter qu'Ad Patres a l'intelligence de ne pas servir que du blast en purйe et sait aussi varier les rythmiques et donner des atours plus mйlodiques а sa musique, quoique moins que Writhing, que ce soit par des riffs plus "aйrйs" ou des solos de bonne facture. Moins convaincantes par contre, les influences modernes comme ce passage saccadй а la double au dйbut de "To The Fathers" qui desservent la musique des Girondins. Heureusement, ces sйquences se font rares et la qualitй des riffs, de la mise en place et du son, sans oublier la brutalitй qui fait du bien par oщ elle passe, font de cette deuxiиme partie une rйussite, mкme si je garde une prйfйrence pour la premiиre. Pour plus de dйtails, je vous encourage а consulter la chronique dйtaillйe de la bкte par mon confrиre TJ.
Nihilistic Holocaust nous sort donc un bon petit split ici en nous prйsentant deux groupes de death metal а la fois suffisamment proches et йloignйs. Writhing s'avиre une dйcouverte intйressante avec son death aux influences thrash et mкme black qui sait se montrer autant rugueux que variй et mйlodique. Confirmation pour moi en ce qui concerne Ad Patres. Je n'avais lu que des compliments sur leur dйmo et les louanges йtaient bien mйritйes. Sans кtre exceptionnels ou novateurs, les Bordelais font montre d'un savoir-faire certain dans l'art du bыcheronnage et devraient convaincre tout amateur de douceurs sonores. Il n'y a plus qu'а attendre la suite pour chacun des groupes histoire de confirmer toutes ces bonnes choses. Keyser. 3,75/5


SCRAPYARD Blog (Usa)
This split came to me by way of Gabriel from Nihilistic Holocaust. He made a Dismember pun in the email, so I really hoped this split would deliver. And it does. Writhing are from my hometown, holy crap, and they play death metal. Their half of the split is aggressive and heavy, with the right amount of guitar solos and cool drum fills. Their third track, ”Prey” makes me think of places cold and forest-y. Then again, I know what Detroit is like, and this could make the perfect soundtrack for a walk through an abandoned city. French split-mates and fellow death metal Ad Patres fill up the other three spilt tracks. This is pretty dynamic and I really enjoy it. Ad Patres is the band that opens for a huge tour package, but is actually good. If I saw them live, I’d actually want to listen to them and not groan in disbelief and walk outside. All three of these songs are under 4 minutes, they’re fast, they’re interesting and they don’t weigh you down with any bullshit. What can I really say about a split between two solid death metal bands from opposite corners of the world? For getting an e-mail from a tiny label containing a split by two unknown bands (neither of whom have released a full length), I’d say this split delivers. I’m looking forward to future releases from Writhing, Ad Patres and Nihilistic Holocaust!
gabalgabow
Hello,

The split tape can now be downloaded for free!

It's an archive that contains:
-All the songs,
-The cover pictures
-The flyers, and few other images...

Go on Bandcamp, and click the "Buy now" button:



For those who would like to order a copy of the tape, it's still available here:
http://nihilisticdistro.tictail.com/produc...-fra-split-tape

Bye,
Gabriel
This is a "lo-fi" version of our main content. To view the full version with more information, formatting and images, please click here.
Invision Power Board © 2001-2019 Invision Power Services, Inc.